Le projet I.F.A. Cameroun Janvier 2012 de Pachapalli

    Deux volontaires de PACHAPALLI sont allés au Cameroun en Janvier 2012 pour assister notre partenaire l'A.P.D.R. (Association pour le Promotion du Développement Rural) dans la suite des travaux de construction de l'I.F.F.A.

 

Participant: Claire Hélène Mathieu et Olivier Arnault

 

Objectif : Lancement de la construction des bâtiments et créer un réseau de partenaires

 

Objectifs 1 :  Construire les fondations d’un bâtiment de 3 classes

 

  • Recruter une équipe de chantier

   Après une présélection fait lors de la mission 2011 et entre les deux missions par notre partenaire Samuel Dina, nous avons fait le choix de recruter une équipe de 3 maçons de Douala qui ont l’habitude de travailler pour la construction de bâtiments administratifs et de station essences. Ils ont menés dans le passé 3 chantiers de construction d’école en milieu rural. Le chef de chantier est Mr Parfait Iyok. Nous avons convenu de leur payé un forfait pour la construction des fondations d’un bâtiment de 3 classes.

     Le bâtiment fera 27m sur 9m, il abritera 3 classes de 63m² et une véranda de 54m². Le forfait comprend le cout de main d’œuvre pour l’ensemble de la construction. Les maçons seront logés dans le village par la famille Nyama Lep.

 

  • Visite de l’ingénieur en charge de la construction

       Dès notre arrivée dans le canton nous avons convoqué l’ingénieur en charge du chantier. Sur le terrain nous avons réuni l’équipe maçonne le responsable du recrutement de la main d’œuvre locale et l’ingénieur. De cette réunion en résulte :

 

-Le placement du bâtiment

-La construction d’un petit mur de soutènement en contrebas pour retenir la terre de remblais.

-La profondeur des fouilles et des fondations

-l’aménagement du talus présent entre le bâtiment et le mur de soutènement.

 

  • Achat des matériaux

         L’achat et l’acheminement des matériaux est sous la responsabilité des 2 membres de Pachapalli présent. Le ciment et le fer provient de Quincama, quincaillerie de Nkongsamba. Nous allons chercher le sable à la carrière de Bafang. Le gravier provient de la carrière de Nkongsamba. Le bois provient directement de la foret et est acheminé par le scieur du canton, M. Alain Essengue. Enfin les pierres sont directement fendues sur place par un casseur employé par Pachapalli. Le petit matériel est acheté à Nkogsamba. L’acheminement des matériaux se fait par 4X4 loué à Nkongsamba.

        Le choix des fournisseurs a été fait grâce à une présélection lors de la mission 2011. Cette dernière fut réalisée en période des pluies. Etant actuellement en période sèche, les conditions de ventes varient. Nous avons donc prospecté ailleurs pour un meilleur rapport qualité prix du sable et du gravier.

         Les matériaux achetés sont : 200 Sacs de ciment, fers de 6, fers de 12, fers de 20, sable, gravier 15-20, tout venant, tuyaux de 20, fils d’attache, L’approvisionnement en eaux est a la charge de Pachapalli. Nous employons chaque jours une personne chargé d’aller puiser l’eau au ruisseau pour remplir les bidons. Pendant 2 semaines nous avons le soutien de l’école de Singha, qui met à disposition les élèves à la fin de leurs classes pour remplir les bidons.

 

  • Creuser les fouilles

       Une fois le bâtiment disposé, l’équipe de chantier a pu installer « la chaise ». La chaise est une structure en bois permettant d’une part de disposer le bâtiment, d’autre part d’évaluer le niveau des fondations. Une fois la chaise posés, le terrain étant légèrement en pente sur une petite partie, nous avons affiné le placement du bâtiment pour éviter de creuser des fondations très profondes et un remblai très important. L’équipe de chantier a alors recruté une équipe de manœuvre pour creuser les fouilles.

        Les fouilles sont creusées en 3 jours. Leurs profondeurs varient, en fonction de leur emplacement, entre 90cm et 1M20. 20 personnes ont été recrutées pour la tâche. Quelques villageois sont venus travailler gratuitement. L’équipe de maçon profite de leur temps mort pour usiner les fers en poutre nécessaires pour le cerclage des fondations et pour les piliers. En parallèle nous employons une personne pour fabriquer les parpaings manquants nécessaires pour monter les fondations.

 

  • Couler les fondations

       Une fois les fouilles creusées l’équipe sur le terrain se réduit à 5 hommes. Le chef de chantier M. Parfait Iyok manage chacun d’entre eux pour fabriquer le béton armé, le mortier, acheminer les parpaings à leur emplacement, acheminer le béton et le mortier.

       L’équipe de chantier commence par couler les assises des piliers. Puis ils coulent les piliers. Enfin ils montent les fondations en parpaings et mortier.Enfin ils terminent les fondations par le cerclage : poutre de béton armé sur toute la surface des fondations qui leurs confèrent une solidité. En parallèle de la construction des fondations l’équipe de chantier a engagé une petite équipe de manœuvre pour creuser les fouilles du mur de soutènement. Lorsque les fouilles ont été finit, ils ont coulé les assises et les piliers. Ensuite ils ont monté le mur en pierre. Enfin ils ont travaillé le talus pour créer une pente douce entre le bâtiment et le mur de soutènement pour l’aménager avec des plantes rampantes.

 

  • Suivre le chantier

       Le suivi du chantier consiste à évaluer l’avancée des travaux par rapport aux accords pris avec l’équipe de chantier, à acheminer les matériaux en temps et heure pour ne pas retarder le chantier, évaluer la consommation des matériaux. Le chantier a été rendu dans les temps. La dalle prévue au départ n’a pas été fait pour des raisons pratiques. En effet, le remblai qui supporte la dalle nécessite d’être tassé pour y couler le béton. La saison des pluies approchant, le chef de chantier nous a conseillé d’attendre que les premières pluies tassent le remblai avant de couler la dalle. Cette solution permet une économie d’un engin et ne ralenti pas le chantier. Nous avons donc décidé de l’adopter.

 

Objectif 2 :  Promotion du projet dans le canton et auprès des autorités locales

 

  • Rencontrer les autorités locales pour entretenir les liens autour du projet

      Nous avons durant la mission rencontré les chefs des villages du canton pour d’une part les inviter à la réunion de clôture, d’autre part, discuter avec eux des avancés du projet et solliciter leur contribution. A la fin de la mission nous avons organisé une réunion de clôture avec les chefs des 1é villages du canton, le chef supérieur et quelques élites qui se sont déplacé pour l’occasion. Durant cette réunion nous avons exposé les avancé des travaux, et nous avons rappelé à chaque village l’importance de leur contribution. Le chef supérieur a rappelé à ses chefs l’importance du projet et nous a demandé de lui faire passer une liste des besoins à l’avenir afin que chaque village puisse déterminer sa contribution.

 

  • Réunion de clôture

 

Objectif 3 : Contacter l’école technique agricole de Bafang

 

  • Prendre rendez-vous avec la direction de l’Ecole de Techniciens d'Agricoles d'Etat

       Nous avons téléphoné à ETA de Bafang afin d’organiser un RDV avec le directeur. Nous avons eu un rendez-vous trop tard pour y être présent. Nous avons alors réunit 3 personnes du canton chargés d’initier le partenariat avec ETA de Bafang dans le cadre du recrutement des professeurs. Cette équipe est formée de : M. Djoumé, chef du village Mounko, Professeur au lycée de Baré, et président de l’A.P.E. du lycée de Baré, M. Essoh, représentant du chef du village de Manjibo, ancien professeur de l’école primaire de Barembeng, M. Lep, représentant du village de Ndom.

 

  • Créer une équipe de relais sur place pour pérenniser le partenariat

 

Budget

 

 

Budget mission 2012

Sortie

Entrées

Libelles

Montant CFA

Montant Euros

Libelles

Montant CFA

Montant Euros

Matériaux/ Matériel

3 045 550

4642,9

Air France

 

3500

Mission

73250

111,7

Pachapalli

 

2595,4

Salaire

869 500

1325,5

   

 

Communication

10 000

15,2

   

 

Total

3 998 300

6095,4

Total

 

6095,4